-expo/visite- Shiv Integer

• 3D print • algorithmes • art • art numérique • art plastique • bots • creative commons • exposition • hashtag • médiation culturelle

Une exposition qui peut être lue comme une suite à « Material Want »

Les artistes Julien Deswaef et Matthew Plummer-Fernandez, questionnent ici le système creative commons, des bots, de spams, la posture d’artiste et sa légitimité dans la pratique, le rapport aux galeries d’arts, de l’objet comme objet d’art, la notion de « hashtag » et « like ».

Thingiverse est le plus important site web communautaire autour de l’impression 3D. Ses membres y partagent des modèles 3D qu’ils ont créés, qu’il s’agisse de bibelots ou de pièces mécaniques. De cet immense collection, le bot de Shiv Integer extrait des objets sélectionnés au hasard, et les assemble pour créer des sculptures qu’il nomme des titres tout aussi improbables, tels que « disc on top of an e-juice golf ».

Ce processus de création s’inscrit dans la lignée du ready made dadaïste, du procédé artistique de l’assemblage, et d’approches aléatoires dans l’art. La démarche explore également les questions de transmission du statut d’auteur propres aux licences Creative Commons.

Enfin, Shiv Integer constitue la documentation d’une subculture internet, chaque assemblage étant un instantané transversal de la variété des pratiques autour de l’impression 3D.

Durant ses premiers mois d’existence, le bot était simplement accompagné d’une vague explication sous forme de FAQ, ses auteurs restant anonymes. Les réactions de la communauté Thingiverse furent extrêmement polarisées. Shiv Integer a suscité des centaines de commentaires – du poème de fan aux lettres d’insultes – et a provoqué un long débat sur la nature de ses créations : art ou spam ?

De par la nature des licences Creative Commons les créateurs des objets 3D originaux deviennent co-auteurs des sculptures générées. Ils se sentent dès lors d’autant plus impliqués dans la discussion, ce qui constitue un des aspects clé du projet.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de iMAL


Les médiatrices culturelles proposaient aux participants de visiter librement l’expo, ici la scénographie unique propose principalement un parcours sous forme d’un demi tunel immergeant. Un moment était prévu ensuite pour entendre les intrepretations, le ressenti, les suggestions et échanger autour de la réalisation matériel des objets d’art. Est ce que les robots peuvent faire de l’art ? Est-ce du spam ou de l’art ? Et qu’est ce que le langage numérique?

Mini atelier-débat autour du concept « HASHTAG » et le sens (l’utilité?) qu’il prend aujourd’hui  dans nos vies, nos pratiques, le langage usuel des plus jeunes générations.

Suivi ensuite d’un atelier plastique de création de sculptures fabriquées à partir d’objets aléatoires, de récup ou non « à la manière de » Plummer-Fernandez et Deswaef


DURÉE 1x 4h

TYPE atelier

NIVEAU ★☆☆

GROUPE ★★★

LIEU autres

PUBLIC non-initié adulte ado

COÛT ☆☆☆

APPROCHE & DÉCOUVRE
• Eveil à l'art contemporain
• Eveil à l'art numérique, aux nouvelles technologies, au net art
• Eveil à la notion d'algorithmes, bots, 3d prints
• Eveil à la notion de spam, hashtag et creative commons

ACTIVITÉ